ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
GRAND FRONT CENTRE DROIT
 Home  | Livre d'Or  | Contact

 
 

JUDE P.H. DE RONCERAY ANNONCE L’OUVERTURE DU BUREAU DU CHISS A NEW YORK

 
 

CENTRE HAITIEN D’INVESTIGATION EN SCIENCES SOCIALES ( CHISS ) 
211-75 Jamaica Ave, Queens Village, NY 11428 
 
Tel 718-217-1468 
chissny@yahoo.com 
 
 
Distingués collègues de la presse parlée, écrite et télévisée, 
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,  
Chers amis, 
 
Nous sommes heureux de vous accueillir à notre réunion de famille pour vous présenter notre nouveau né à New York. Il s’agit du Bureau du Centre Haïtien d’Investigation en Sciences Sociales (CHISS). Nous aurions pu vous parler d’une renaissance et même emprunter aux métaphysiciens l’idée d’une réincarnation tant cette institution scientifique est riche de souvenirs et porteuse d’espoirs. La Branche New York du CHISS vous salue et vous souhaite la plus cordiale bienvenue.  
 
Nous avons tenu à faire de la rencontre d’aujourd’hui une sorte de présentation de notre enfant au temple du quatrième pouvoir et à donner à la cérémonie d’inauguration un cadre élargi dont nous annoncerons bientôt la date.  
 
Les disciples du CHISS présents dans cette salle vous exposeront le passé et le présent de cette institution. Son fondateur et Directeur Général également présent dégagera pour vous la signification profonde de cet événement. Je peux vous confier que le CHISS et moi avons grandi ensemble et avons partagé l’amour et l’affection de mon père. Ma maman, mon petit frère et moi-même n’avions jamais été jaloux des heures, des nuits, des mois que mon père consacrait à ses travaux de recherche, à ses réunions, ses séminaires, ses conférences, ses voyages à travers le pays et à l’étranger alors que nous aurions préféré jouer, nous promener, avoir des randonnées avec lui. Je me suis toujours consolé à la vue de tous ses collaborateurs et collaboratrices qui m’offraient d’abord des bonbons puis des cadeaux et plus tard des notes de presse et des articles scientifiques pour meubler mon esprit. 
 
Pardonnez-moi ces réminiscences qui ont pour moi une valeur de témoignage. Mais laissez-moi plutôt vous présenter Kénol SCOTT dans ses propos d’introduction. 
 
 
Jude P.H. de Ronceray 
New York, mars 2009
 
 

 
 

ALLOCUTION DE KENOL SCOTT A L’INAUGURATION DE LA BRANCHE CHISS DE NEW YORK

 

21 mars 2009 
 
 
Monsieur le Président Directeur Général du CHISS 
Messieurs les délégués du Bureau Central 
Messieurs les membres du Conseil de Direction 
Mesdames, Messieurs les membres de la presse 
Chers amis 
 
Un brillant professeur d’université en Haïti nous disait un jour que le secret de notre avenir réside dans notre capacité à éveiller nos rêves endormis et à les projeter vers l’infini. Nous en faisons l’expérience aujourd’hui dans cette salle. Le Pasteur Martin Luther King avait un rêve. Nous avons aussi le notre. En laissant Haïti pour venir m’établir aux Etats-Unis d’Amérique, j’avais emporté avec moi les souvenirs inoubliables de mes années passées au CHISS. J’ai caressé le rêve de me retrouver un jour dans l’ambiance scientifique de cette institution sur le territoire américain. Et le rêve s’est fait chair. Nous sommes réunis ce soir pour inaugurer le premier bureau du CHISS à New York. 
 
Durant ces quatre dernières décennies, les Haïtiens ont choisi de s’installer massivement aux Etats-Unis. Ils ont facilité l’éclosion d’une diaspora qui représente la réserve technique, intellectuelle et financière de notre pays. Parallèlement à cette avancée, un nombre important de compatriotes éprouvent de sérieuses difficultés à s’adapter au pays d’accueil. Les problèmes de notre société nous concernent tous. Ils appellent le sociologue autant que le responsable politique. 
 
Dans le Certificat d’Incorporation délivré à la Branche du CHISS de New York sous la section 402 de la Loi « Not-for-Profit Corporation », il nous est clairement demandé : 
 
• D’être une institution de recherche scientifique privée, autonome, sans but lucratif ; 
 
• De promouvoir et de coordonner la recherche sur les problèmes sociologiques, culturels, psychologiques, économiques et humanitaires en Haïti ; 
 
• D’aider et d’assister les compatriotes et les citoyens aux Etats-Unis à améliorer la situation actuelle d’Haïti par l’information technologique, scientifique, professionnelle, sociale et par l’éducation morale. 
 
Ce sont là des responsabilités que nous assumons pleinement, librement et qui nous engagent face au gouvernement américain, face à nos compatriotes. Comment ne pas se réjouir de la renaissance sur le sol américain de cette institution de recherche sociologique qui, dès sa création en 1966, avait bénéficié de l‘encadrement technique et financier des fondations américaines. Comment ne pas rappeler la rapide croissance du CHISS durant les années 1970-1986 et son rôle d’avant-garde dans la prise de conscience du changement. Ce n’est pas par hasard qu’il reparaît à nouveau pour éclairer des zones d’ombre dans une société haïtienne bloquée et en faillite. Notre Haïti d’aujourd’hui paie le prix de l’égoïsme de ses fils, de leur individualisme pathologique, de leur intolérance, de leur amateurisme. La branche CHISS de New York sera une passerelle scientifique entre les haïtiens de l’intérieur et ceux de l’extérieur 
 
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs 
 
Le Conseil de Direction que j’ai l’honneur de diriger envisage pour l’année 2009 un plan d’activités en trois points : 
 
• Des séances de formation accélérée en méthodes et techniques d’investigation sociologique à l’intention des jeunes désireux de s’intégrer à notre équipe de chercheurs. Ces séances se dérouleront à New York, à Port-au-Prince et à Petit-Goave 
 
• Le choix par le Corps Logistique d’un équipement de base (Computers, Fax, DVD, Grand Ecran, photocopieuses) pour le déroulement des séances de formation sur les trois fronts ; 
 
• La réalisation par le Corps Technique d’une étude de faisabilité à la huitième section communale de Petit-Goave en prévision de la mise en chantier d’une Unité Tactique de Développement (Village UTD.) 
 
Ces projets peuvent paraître ambitieux mais ils sont modestes par rapport à l’ampleur de nos besoins. Leur exécution dépend d’abord de nos efforts personnels. Le staff de volontaires qui m’entoure avance dans cette direction. Il a déjà franchi des étapes importantes dans la mobilisation de nos propres ressources. La famille Jean-Pierre a mis sa maison à la disposition du bureau. Nos cotisations ont supporté les travaux d’aménagement, les frais de voyage aux Etats-Unis et en Haïti. Nous investissons notre foi chrétienne dans une bonne cause. Nos portes sont ouvertes à tous ceux qui croient au changement en Haïti et qui veulent y participer. Nous accueillerons avec empressement toutes les suggestions et critiques constructives. Nous avons rendez-vous avec la victoire. 
 
Je vous remercie 
 
Kénol SCOTT 
Président du Conseil de Direction
 
 

  
(c) GFCD - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 2.01.2010
- Déjà 4578 visites sur ce site!