ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
GRAND FRONT CENTRE DROIT
 Home  | Livre d'Or  | Contact

 
 
 

PROPOS DE BIENVENUE DE MERCERON BIENAIME A LA TROISIEME ASSEMBLEE GENERALE DU GFCD A PETIT-GOAVE

 
 

Messieurs les Leaders et Représentants des partis 
Plates-formes et regroupements de partis politiques 
Monsieur le Président du CHISS de New York 
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs 
 
 
La ville de Petit-Goave se réveille aujourd’hui sous un nouveau soleil pour souhaiter la plus cordiale bienvenue à ses fils, ses amis et ses invités partis de tous les coins de la République et de l’extérieur. La Cité de Faustin Soulouque vibre d’allégresse en ce 12 décembre 2009 qui est à la fois un grand anniversaire et un nouveau départ. Ceux qui ont connu ou vécu les événements du 12 décembre 1984 savent que la bataille pour un changement démocratique a commencé ici. Elle s’est étendue aux Gonaives et a remué les 27.750 km2 du territoire national. Ce n’est pas par hasard que nous nous retrouvons 25 ans plus tard sur les lieux du souvenir pour rappeler à ceux qui feignent de l’oublier que les valeurs universelles de la démocratie sont irréversibles. On n’arrête pas impunément la marche de l’histoire. 
 
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs 
 
Votre présence parmi nous ce matin ne constitue pas seulement une nouvelle manifestation de l’intérêt que vous portez à notre organisation. Elle témoigne aussi de votre attachement à tout ce qui touche la promotion de notre pays dans la perspective de l‘horizon 2010. Nous vous accueillons à cette Troisième Assemblée Générale pour nous aider à rechercher la vérité et construire une dynamique de paix dans la diversité féconde de nos opinions et de nos conceptions 
 
La cloche du GFCD retentit à nouveau pour sonner le ralliement des forces éparses, des anciens et des nouveaux, des jeunes et des moins jeunes, des hommes et des femmes, des Paysans et des citadins, des catholiques, des protestants, des vodouisants, des riches et des pauvres. Nous n’avons qu’une seule Haïti à défendre, à protéger, à développer quelles que soient nos différences socioéconomiques, nos nuances épidermiques. 
 
Cette rencontre du 12 décembre 2009 annonce aussi un nouveau départ. Notre pays fait face à des défis démographiques, écologiques, politiques, culturels qui appellent une gouvernance innovatrice. Il est important aujourd’hui qu’une volonté politique inébranlable actualise le grand projet démocratique haïtien, corrige les erreurs de parcours, conserve les acquis positifs et revitalise les valeurs fondamentales. Il nous faut redéfinir le rôle de Etat, déclencher une révolution énergétique, nous ouvrir à la technologie et à la modernité positive. Il faut une nouvelle équipe capable de développer un leadership collectif incluant la jeunesse, la diaspora, les duvaliéristes, les lavalassiens, les partis politiques de gauche, de droite et du centre. Il nous faut gagner le pari de l’autre Haïti technologique à construire et à inventer. 
 
Au peloton d’avant-garde de cette bataille du renouveau la ville de Petit-Goave et ses douze sections communales répondent PRESENTES. Petit-Goave n’est pas à vendre. Petit-Goave n’est pas achetable. Il existe dans notre pays et ailleurs des agents du mal dont la vocation est de tenter et de séduire des faiblards. Mais il existe fort heureusement chez nous des flèches de direction qui ne dévient jamais de leur trajectoire autour du soleil. 
 
Nous appelons à l’unité des forces politiques pour affronter avec succès les défis de l’environnement, de l’énergie, de l’économie, du chômage, de la faim. S’il y a un moment pour agir dans le sens de l’unité c’est bien maintenant. Le moment est venu de redonner confiance à un peuple déboussolé. 
 
Aujourd’hui comme hier Petit-Goave entend rester le rendez-vous. Il me reste à souhaiter que cette Troisième Assemblée Générale du GFCD atteigne pleinement ses objectifs 
 
Je vous remercie 
 
MERCERON BIENAIME 
 
Petit-Goave le 12 décembre 2009
 
 
 

RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF A LA TROISIEME ASSEMBLEE GENERALE DU GFCD

 
 
 

Honorables invités 
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, 
 
Le Directoire nous a confié la délicate et difficile tache de vous présenter un bilan des activités du Grand Front Centre Droit. Le tableau que nous soumettons à votre attention est forcément incomplet parce que nous n’avons accédé au poste de secrétaire exécutif a.i. qu’à partir du 14 juin 2009. Nous sommes cependant heureux et fier de retracer pour vous quelques une des séquences les plus significatives de ce regroupement politique que nous avons vu naître et qui a grandi sous nos yeux. 
 
Le rapport s’étale sur deux grandes périodes : la première de 2003 à 2006 qui est celle de la structuration du GFCD, la seconde de 2006 à 2009 qui est celle de la crise interne du GFCD. 
 
I. LA PERIODE DE STRUCTURATION 
 
Le Grand Front Centre Droit est né le 29 juin 2003 à l’Hôtel Christopher ( Port-au-Prince). Huit (8) leaders et délégués de partis politiques et cinq cent cinquante huit (558) personnalités de différentes organisations socioprofessionnelles, religieuses ont signé l’Acte Constitutif de cette plate-forme politique. Les signataires avaient tous exprimé leur volonté de construire par ce canal une démocratie haïtienne authentique fondée sur la  
foi en Dieu, l’unité de la famille haïtienne, le respect des normes légales et constitutionnelles, la promotion socioéconomique du plus grand nombre. De la synthèse des programmes et projets des entités composantes le regroupement a dégagé une plate-forme politique commune axée sur un Etat haïtien à recréer, une démocratie haïtienne à organiser, un développement économique à construire. Nous nous sommes dotés d’une Charte, avons installé nos coordonnateurs départementaux et nos représentants à l’étranger. La locomotive GFCDiste tournait à plein régime. 
 
L’apparition en Haïti d’une plate-forme politique du Centre Droit a frappé puissamment le système politique. Chacun s’interrogeait désormais sur son appartenance de gauche ou de droite. La direction du changement se précisait davantage dans les esprits. Deux ans plus tard l’aile gauche a suivi le mouvement avec la Fusion des Sociaux Démocrates. Aujourd’hui c’est la course aux plates-formes politiques. Une fois de plus le MDN / GFCD a lancé le message. Les autres l’ont suivi tout en s’efforçant d’ignorer leur source. 
 
Un grand débat interne et externe s’est engagé autour de l’utilité ou l’inutilité de cette dichotomie gauche / droite héritée de l’Europe. Le GFCD a été sollicité un peu partout pour expliquer et justifier sa démarcation par rapport aux autres partis politiques. Nous avons été amenés à ce courant par la bamboche démocratique issue du 7 février 1986. Cette dernière avait ouvert la voie à tous ceux qui voulaient opposer au régime duvaliériste qualifié d’extrême droite un régime d’extrême gauche avec tous les excès du chimérisme, du satanisme, du cannibalisme, de la destruction de nos institutions, de l’effondrement économique, de la corruption, de l’immoralité. Le GFCD s’est dressé tel un rempart pour protéger les dernières réserves d’honnêteté, de patriotisme, d’humanisme de notre culture politique. Il s’est chargé de rechercher et de rétablir l’équilibre entre les forces politiques de gauche et de droite. 
 
Le GFCD cofondateur de la Convention des partis politiques a été introduit dans des forums internationaux. Il a signé un Accord de Coopération avec la Fusion des Sociaux Démocrates. Tout cela n’a pas empêché les conflits d’intérêts de miner la plate-forme. A l’approche des élections sept (7) des huit (8) partis fondateurs se sont retirés pour laisser au MDN et aux organisations socioprofessionnelles, religieuses le soin de poursuivre cette nouvelle expérience. 
 
Du 29 juin 2003 au 18 mars 2006 le GFCD a essuyé tous les feux croisés de ses adversaires de la gauche et des faux alliés de la droite. L’anti GFCDisme grossissait visiblement et démesurément dans les centres de décisions politiques, économiques et au Conseil Electoral Provisoire. Logés à l’Avenue Marie Jeanne, Cité de l‘Exposition, nous nous sommes rapprochés davantage des masses des bidonvilles de Cité Soleil, de La Saline, de Cité l’Eternel, de Grand Ravine, etc. Ceux qui nous reprochaient d’être une droite aristocratique étaient les premiers à nous interdire militairement tout accès à ces zones de misère. Mais la plupart des leaders de quartiers partageaient malgré tout, nos plans de décongestionnement et d’aménagement des bidonvilles. La participation du GFCD à la campagne électorale 2006 devait se solder par un cruel zéro, question de mettre fin à tous nos projets et à toutes nos ambitions pour Haïti. 
 
II LA CRISE INTERNE DU GFCD 
 
Sorti blessé et humilié des manœuvres électorales de 2006, le GFCD a tenu le 18 mars de la même année sa première Assemblée Générale Extraordinaire. Il a, à cette occasion, adopté une Résolution visant les objectifs suivants : 
 
1. poursuivre la ligne idéologique, doctrinale et la stratégie  
décentralisatrice de NOTRE PROJET DE SOCIETE POUR HAITI 
2. Encourager sur le terrain les organisations de jeunesse ; 
3. Former un Directoire de sept (7) membres ; 
4. Rejeter la retraite annoncée par son porte-parole Hubert de Ronceray ; 
5. Observer un temps de silence et de réflexion 
 
Au GFCD la conjoncture post électorale a été marquée par le silence des ténors, les ravages de la pénurie et les remous des profondeurs. Maintenu en marge de l’opposition active, le GFCD s’est refroidi et démobilisé. Il a abandonné le terrain au mensonge, aux rumeurs fantaisistes, aux perversions idéologiques, à la bêtise et au désastre d’un populisme délinquant. Les questions essentielles comme la reconstruction de l’Etat, les enjeux de pouvoir, les responsabilités du Directoire, les réactions aux grands événements, les relations entre les membres ont été négligés. Il en est résulté un laisser aller, une situation de délabrement et des conflits interindividuels d’une ampleur souvent inquiétante. 
 
La démobilisation du parti a été aussi une conséquence de ses difficultés économiques. Nous agitons des idées mais le monde des idées reste souvent inopérant quand le substrat financier fait défaut. Les valeurs d’ordre, de discipline, d’honnêteté que défend notre école politique nous éloignent des nouvelles vagues financières de la politique haïtienne. Nos membres défenseurs des principes démocratiques sont en majorité des chômeurs qui  
portent les stigmates de l’opposition. Ils se font ridiculiser et humilier aux élections / nominations contrôlées par les nouveaux riches. 
 
Le silence et la pénurie ont couvé aussi chez nous une réflexion profonde sur la fragmentation du processus démocratique, les défis de l’insécurité organisée, les faiblesses de l’opposition, les pôles institutionnalisés comme la Présidence, la Primature, le Parlement, les coups d’état électoraux, l’occupation étrangère, les perspectives de réédition de la dictature. 
 
Honorables invités, Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, 
 
Le bilan 2006-2009 est à tous égards désastreux pour le pays et pour le GFCD. Nous sommes parvenus au bout du tunnel. Jamais nous n’avons connu une telle dégénérescence, une telle déprime. Jamais notre société n’a connu autant de déchirements partisans, autant de revendications insatisfaites, autant de malheurs. Nous autres du GFCD nous avons payé un prix très élevé pour conserver notre autonomie, notre personnalité, pour garantir un dernier refuge. Haïti attend un leadership collectif pour faire renaître l’espoir et la régénération de notre patrimoine. Les leaders politiques existent. Les hommes et les femmes sont là. La réponse finale viendra de Dieu et des  
Haïtiens. 
 
Petit-Goave le 12 décembre 2009 
 
Je vous remercie 
 
Marcel Fils Louis-Jacques 
Secrétaire Exécutif du GFCD
 
 
 
 

PROPOS DE L’I J P À L’OCCASION DE LA TROISIEME ASSEMBLEE GENERALE DU GFCD

 
 

Mesdames Messieurs les leaders et représentants des 
Partis, plates-formes et regroupements de partis politiques 
Monsieur le Président du CHISS de New York 
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,…. 
 
Le Grand Front Centre Droit a, à l’occasion de sa Troisième Assemblée Générale, invité l’Initiative des Jeunes de Petit-Goave à faire entendre sa voix. Nous lui sommes reconnaissants de cette excellente opportunité qu’il nous offre d’exprimer en peu de mots les vœux, les revendications, les aspirations de la jeunesse haïtienne en général et de la jeunesse de Petit-Goave en particulier. 
 
Les démographes et les statisticiens qualifient la population haïtienne de jeune parce que la tranche d’age de 0 à 15 ans représente 35e la population totale et celle de 15 à 40 ans égale 40Nous avons donc de bonnes raisons de croire que si nous autres jeunes nous ne nous affirmons pas, Haïti peut être classée au rang des pays démissionnaires ou inexistants 
 
Nous sommes une jeunesse qui sait ce qu’elle veut et où elle veut aller. On peut certes encourager dans nos rangs des délinquants, des bandits, des malfrats qui ne rêvent que de vie facile, de criminalité, d’immoralité et de destructions. Mais nous avons aussi des génies et des bâtisseurs décidés à bousculer le temple vétuste pour le reconstruire. 
 
Nous sommes une jeunesse qui dit NON à la pauvreté, au chômage, à l’assassinat de la qualité, aux violations systématiques des droits de la personne humaine. Nous disons NON au kidnapping, au terrorisme organisé, au syndrome de la peur. Nous disons NON au laisser-aller, à l’assassinat de la qualité, au marronnage sous toutes ses formes. Marronnage des régimes despotiques qui refusent aux populations majoritaires des conditions minimales d’existence, qui agitent des symboles du populisme pour encourager le « kokoratisme » et anéantir le plus grand nombre. Nous disons NON au marronnage des exclus qui se résignent à bouffer les déchets pour éviter les contraintes imposées par les nantis. Nous ne voulons être ni des damnés ni des condamnés parce que nous n’avons pas créé les conditions malsaines et dégradantes du présent. 
 
Nous sommes une jeunesse qui croit que le minimum à offrir à notre pays n’est pas un cortège de discours réchauffés mais des emplois productifs et rémunérateurs qui permettent à chacun d’avoir un revenu, de se procurer un logement décent, d’avoir accès à l’éducation et à des soins de santé. Nous avons besoin du savoir, de l’expérience et de la sagesse des aînés pour mettre en valeur notre énergie, affronter et vaincre les temps durs de la résistance au changement. Les jeunes de Petit-Goave demandent aux adultes de ne pas les livrer à l’appétit des défaitistes et des mangeurs d’idéal. Ils veulent être encadrés, orientés pour gravir les échelons et conquérir les sommets. La jeunesse de Petit-Goave exprime aussi sa joie de voir renaître aujourd’hui le souffle vivifiant du MDN d’hier à travers le GFCD du renouveau. 
 
En avant tous pour la remontée vers la victoire. 
 
Evens IGNACE 
Coordonnateur de l’Initiative des 
Jeunes de Petit-Goave ( I J P )
 
 
 

RESOLUTION DE LA TROISIEME ASSEMBLEE GENERALE DU GFCD

 
 

La Troisième Assemblée Générale du Grand Front Centre Droit réunie à  
Petit-Goave le 13 décembre 2009 
 
Rappelant les Articles 1.1 / 1.3 / /1.4 et 1.5 / des Statuts et la Résolution de la Première Assemblée Générale Extraordinaire du 18 mars 2006 
 
Rappelant l’engagement du GFCD à garantir l’application et le respect des principes démocratiques, des valeurs de liberté, de dignité de la personne humaine ; 
 
Consciente de la nécessité de créer des conditions de coopération plus étroites entre les membres du parti pour leur permettre d’affronter avec réalisme les défis écologiques, économiques, politiques, culturels de la conjoncture et de contribuer à l’éclosion du changement ; 
 
Considérant que le peuple haïtien a subi des humiliations, des actes de banditisme, de kidnapping qui accentuent la misère matérielle, la dégradation physique, morale et exigent l’émergence de leaders politiques sérieux, honnêtes, intègres pour sa libération 
 
Convaincue que la jouissance par chaque Haïtien de meilleures conditions de vie dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la sécurité, de l’emploi, du logement, de l’information doit être assurée et garantie par un système politique responsable ; 
 
Considérant que les pratiques électorales anti-démocratiques imposées à Haïti par les décideurs nationaux et internationaux ont provoqué une aversion grandissante pour le processus électoral et entraîné un taux de participation insignifiant voisin de zéro ; 
 
1. Demande au Directoire de rompre le silence, de lever le profil bas observé par le GFCD depuis mars 2006 et tout particulièrement au Professeur Hubert de Ronceray de développer une attitude politique plus active pour accompagner la population dans ses luttes contre le désespoir, l’obscurantisme, la dictature et la misère ; 
 
2. Approuve dans leur intégralité les Statuts amendés et les Règlements Intérieurs soumis par la Commission Administrative et financière ; 
3. Poursuit les lignes d’action définies dans NOTRE PROJET DE SOCIETE POUR HAITI 
4. Appelle à la solidarité des forces politiques pour faire échec à toute dérive totalitaire ; 
5. Invite le GFCD à négocier son adhésion à la Plate-forme politique  
ALTERNATIVE composée de la Fusion des Sociaux Démocrates ( FUSION ), de l’Organisation du Peuple en Lutte ( OPL ), de la Konfédération Inité Démokratik ( KID ); 
6. Exhorte le GFCD à dynamiser le leadership politique de la ville de Petit-Goave 
 
7. Nomme un Directoire composé de : 
* Hubert de Ronceray Coordonnateur Général 
* Dr Jacques Lucas Coordonnateur Général Adjoint 
* Marcel Fils LOUIS-JACQUES Secrétaire Exécutif 
* Joseph MIDOUIN Responsables des finances ; 
* Jean-Jacques JOSEPH chargé des Relations Publiques 
* Lucmanne DELILLE Porte-parole 
* Guivard RECULE Délégué 
* Hermann REGALA Délégué 
 
8. Nomme les Coordonnateurs et Coordonnateurs adjoints Départementaux  
suivants : 
 
* Jean Martel LOUIS Coordonnateur du Département du Nord 
* Lys MANIGAT Coordonnateur du Département du Nord-Est 
* Armand Wolff CASSYM Coordonnateur du Département de l’Artibonite 
• Fritz Luckner JEAN Coordonnateur du Département du Centre 
• Joseph Ednor CHARLES Coordonnateur Adjoint du Département du Centre 
• Merceron BIENAIME Coordonnateur du Département de l’Ouest 
• Emile PENN Coordonnateur du Département du Sud-Est 
• Roosevelt DEROSIER Coordonnateur Adjoint du Département du Sud-Est . 
• Paul Henry NOEL Coordonnateur du Département du Sud 
• Alfred PREZUME Coordonnateur du Département de la Grande Anse 
• Gerline SARAH Coordonnateur Adjoint de la Grande Anse 
• Jeandor LEBRUN Coordonnateur du Département des Nippes 
 
9. Nomme les Coordonnateurs des Commissions Permanentes 
• Fritzner AMILCAR Coordonnateur des Equipements et de l’Appui Logistique 
• Morisseau LAZARRE coordonnateur des Consultants 
• Variola Bertrand JEAN Coordonnatrice des Affaires culturelles et de la Jeunesse ; 
• Bolivar L. LOUIS Coordonnateur des Affaires Electorales 
 
 
Donnée à Petit-Goave le 13 décembre 2009
 
 
 

 
  
(c) GFCD - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 29.12.2009
- Déjà 4578 visites sur ce site!